VOTE | 38 fans

#104 : Ah ! Les belles-mères

T

Photos

La voisine des Stevens ne sait plus quoi penser lorsqu'elle utilise le téléphone de sa voisine... avant que le technicien ne débarque pour brancher la ligne ! Jean-Pierre va faire pour la première fois la connaissance d'Endora. Le ton monte rapidement, et elle menace de changer son gendre en artichaut...

* Cet épisode à été oublié par la chaîne ABC lors de la première diffusion, il fut donc diffusé au mois de juin 65 au lieu de octobre 64.

 

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
Mother, Meet What's His Name

Titre VF
Ah ! Les belles-mères

Première diffusion
08.10.1964

Plus de détails

Réalisateur : William Asher

Scénariste : Danny Arnold

Invités: Hollis Irving : Alice Backes; John Copage

 

Samantha s'occupe de ses fleurs, mais elle n'a pas la main verte alors elle décide d'utiliser la magie pour les faire pousser.

Endora parle et apparaît devant Samantha qui jardine. Elles ont une discussion sur le sport que pratique Jean-Pierre, le base-ball. Endora ne connaît pas ce jeu et lorsque Samantha lui en explique le principe, Endora trouve cela absurde. Samantha propose à sa mère une tasse de café, mais lui dit qu'il faut qu'elle lave d'abord les tasses car ils n'ont pas encore acheté de vaisselle. Endora lui dit qu'elle veut du café turque et fait apparaître une tasse de café turque. Samantha lui demande de ne plus faire ça car elle essaie de s'adapter à une vie sans sorcellerie. Endora la met en garde contre Jean-Pierre qui tente de la façonner à sa manière.

Chez les Kravitz, Charlotte va à la fenêtre et Albert, qui s'entraine au golf, lui dit de laisser la fenêtre tranquille. Mais Charlotte lui répond qu'il se passe des choses curieuse dans la maison d'en face.

Endora aide Samantha en lui lisant une recette d'après un livre de cuisine, mais Samantha trouve que sa mère va trop vite, Endora s'excuse en disant qu'elle avait oublié que Samantha avait choisi la manière héroïque de faire le repas. Samantha pense qu'elle ne sait pas à quelle heure Jean-Pierre doit rentrer à la maison et dit qu'il faut qu'elle aille chez l'épicier pour téléphoner, Endora lui demande pourquoi elle ne téléphone pas avec le téléphone de la maison. Samantha lui explique qu'ils ne sont pas encore raccordés à la ligne, du coup Endora le fait pour elle et Samantha trouve l'excuse que c'est bien ELLE qui a raccordé la ligne. Lorsque Jean-Pierre demande à Samantha si la ligne est raccordée, elle lui répond que la ligne ne sera raccordée que demain en fin d'après-midi.

Chez les Kravitz, Charlotte est nerveuse à l'idée d'aller chez les Stephens; Albert lui dit qu'elle n'a pas y aller mais elle lui répond qu'elle est obligée car elle fait partie du comité du voisinage. Elle s'en va, nerveuse.

Endora et Samantha reprennent leur cuisine quand on sonne à la porte, Endora comprend tout de suite qu'il s'agit des voisines qui viennent assouvir leur curiosité, aussi décide-t-elle de partir.

Samantha va ouvrir la porte et découvre trois femmes dont Charlotte Kravitz et leurs enfants. Charlotte pose de curieuses questions et les enfants commencent à se montrer quelque peu dissiper.

Dans la cuisine, Samantha propose du café aux dames et lorsque celles-ci lui demandent où se trouvent les tasses, Samantha, gênée, en fait apparaître dans le placard. Une autre dame regarde dans le tiroir et demande à Samantha où est l'argenterie, elle lui dit de regarder dans le tiroir mais celle-ci lui répond qu'elle vient de regarder, Samantha lui conseille de regarder encore une fois et lorsqu'elle ouvre le tiroir, elle trouve, à son grand étonnement, l'argenterie. Samantha fait encore apparaître des serviettes.

Dans la chambre, Endora lit son journal quand les enfants entrent et lui demandent qui elle est, elle leur répond qu'elle est une sorcière. Les enfants commencent  à sauter un peu partout dans la chambre devant une Endora choquée par leur mauvaise éducation.

Dans la cuisine, les dames et Samantha discutent des manifestations dans le quartier pendant que Charlotte continue à poser de drôles de questions à Samantha. Soudain un dame s'étonne que les enfants soient si calmes et s'inquiète aussitôt des bêtises qu'ils auraient pu faire. Les dames partent à leur recherche.

Arrivées, dans la chambre, les femmes découvrent les enfants, ligotés et bâillonnés sur le lit. Les enfants leur disent qu'ils se sont fait attaquer par une sorcière. Charlotte, elle, est étonnée que les trois enfants puissent être ligotés. Les dames décident de partir, et Charlotte continue de poser des questions. Samantha remercie les dames qui prennent congé.

Pendant ce temps, Charlotte va dans la cuisine, prend le téléphone et appelle Albert afin de lui raconter ce qui est arrivé aux enfants mais Albert ne comprend pas ce qu'elle dit, Charlotte raccroche. Puis, quelqu'un frappe à la porte de service, Charlotte ouvre et l'homme lui dit qu'il vient pour brancher le téléphone, elle le laisse entrer puis retourne dans le salon pour prendre congé et informe Samantha qu'un ouvrier est dans la cuisine pour brancher le téléphone. Dès que Samantha a fermé la porte, Charlotte se rend compte qu'elle a téléphoné à Albert que le téléphone n'était pas branché.

Chez les Kravitz, Charlotte, allongée sur le canapé raconte à Albert sa mésaventure avec le téléphone, Albert lui demande si elle veut qu'il appelle le médecin, mais Charlotte lui dit que ce n'est pas la peine car il ne voudrait pas la croire non plus.

Endora et Samantha ont une discussion sur le monde des humains et Samantha dit à sa mère que Jean-Pierre n'est pas comme tout les autres, qu'il est ni avare, ni envieux. Endora lui demande qui elle essaie de convaincre. Samantha lui répod qu'il est grand temps qu'ils se rencontrent tous les deux et invite Endora à diner. Endora, hésitante, lui demande quel genre de belle-mère Jean-Pierre veut-il avoir en se métamorphosant. Mais Samantha lui dit qu'elle préférerait qu'elle soit elle-même mais lui demande d'être gentille avec lui, Endora finit par accepter l'invitation. Mais, lorsque Samantha quitte la pièce, Endora dit d'un air sarcastique que bien sûr elle sera elle-même puis disparaît.

Le soir venu, Jean-Pierre et Samantha descendent les escaliers qui mènent au séjour. Jean-Pierre est nerveux et demande à Samantha à quoi ressemble sa mère. Le ton commence à monter entre eux deux quand on sonne à la porte. Jean-Pierre va ouvrir et découvre Endora. Endora entre et se trompe tout de suite de prénom. Elle demande un apéritif que Jean-Pierre ne peut pas lui servir, aussi se sert-elle elle-même avec l'aide de ses pouvoirs. Puis elle s'assoie et pose des questions sur la situation professionnelle de Jean-Pierre et lui demande une cigarette, il lui tend la boîte de cigarette et Endora en fait venir une vers elle, puis l'allume sans briquet ni allumette. Elle demande ensuite à Samantha de lui donner le cendrier et Samantha lui donne de manière normale. Endora fait semblant d'être étonnée et demande à Samantha pourquoi elle n'utilise pas ses pouvoirs. Samantha lui explique qu'elle a renoncé à utiliser ses pouvoirs pour faire plaisir à Jean-Pierre. Endora demande à Jean-Pierre s'il veut empêcher sa fille d'être elle-même, Jean-Pierre tente d'expliquer qu'il aime Samantha telle qu'elle est mais qu'elle peut vivre sans ces "idioties" (sorcellerie) et sans magie et il rétorque qu'ils veulent vivre normalement. Endora rétorque qu'elle désapprouve totalement et du coup, Jean-Pierre commence à hausser le ton. Endora se lève, furieuse, et elle critique leur choix de vie. Jean-Pierre la remet à sa place et Endora se prépare à le transformer en artichaut quand Samantha intervient. Endora dit à Jean-Pierre qu'elle passe l'éponge pour cette fois mais le prévient de bien se tenir car elle veille sur sa fille, puis elle disparaît dans un nuage de fumée. Jean-Pierre est terrifié mais Samantha lui dit, en plaisantant, que quand il la connaîtra mieux, il verra qu'elle est gentille.

Chez les Kravitz, Charlotte a été témoin de toute la scène car elle était à la fenêtre, elle hurle le prénom d'Albert qui se lève en sursaut. Elle lui tend ses jumelles et lui raconte qu'elle vient de voir Endora s'éclipser au milieu du salon dans un nuage. Albert est furieux qu'elle espionne aussi les voisins la nuit, mais elle lui répond qu'il peut hurler autant qu'il veut car elle sait qu'elle est dans un rêve et se dirige vers son lit pour se coucher. Albert est stupéfait et regarde sa femme comme une folle.

Jean-Pierre s'inquiète de sa belle-mère et demande à Samantha si Endora pourrait vraiment le transformer en artichaut, Samantha lui répond que oui, elle lui dit aussi qu'elle ne pourrait rien y faire à part se transformer elle aussi en artichaut.

Ils s'embrassent.

Samantha est en train de faire du jardinage.

Voix off: Parmi les joies que possède l'acte d'avoir une maison individuelle, l'une des plus grisantes est cette collaboration avec la nature qui embellit et parfume le foyer. L'horticulture. La mari partant pour son travail voit d'un oeil complaisant les efforts de sa femme il s'en va rassuré à la pensée que la mignonne va faire des trous dans la terre....et non pas dans le budget. Et plus tard, la patience se voit récompensée par des inflorescences magnifiques et odorantes.

(Samantha voit ses plantes fanées et Jean-Pierre arrive...)

Voix off: Toute un végétation vigoureuse, éclatante de couleurs. A condition bien sûr de bien préparer le sol et de procéder selon les règles de l'art....ou à moins d'être une sorcière.

(Samantha transforme ses plantes en de magnifiques fleurs colorées et Jean-Pierre n'en revient pas...)

GENERIQUE

(Endora parle à Samantha dans son oreille sans qu'elle n'apparaisse.)

Endora(voix résonnante): Dire que tant d'années de soin maternel ont abouti à ce spectacle révoltant de ma fille en train de planter des oignons !

(Elle apparaît sur le rebord de la fenêtre...)

Samantha: Ce ne sont pas des oignons, je suis en train de planter des glaïeuls.

Endora: Tu es en train de te rendre ridicule.

Samantha: Oh maman essaye de comprendre les choses je t'en prie. Il est tout à fait normal de mettre des fleurs tout autour de sa maison, c'est ce que font toute les autres femmes normales. Et puis je trouve que planter des graines et les voir devenir des fleurs c'est un miracle que nous offre la nature !

Endora: Oui... J'ai eu l'occasion de contempler un autre miracle de la nature, ce matin. Quand machin-chouette, enfin ton mari, est parti je ne sais où en te laissant toute seule.

Samantha: oui seule, parce que je ne tenais nullement à le voir se couvrir de ridicule avec son bâton.

Endora: Se couvrir de ridicule avec quoi?

Samantha: Son bâton maman, c'est un terme technique.

Endora: Tu veux sans doute dire son manche à balai? S'il essaye de voler de la même façon que moi il y a  peu de chances qu'il y arrive!

Samantha: Non, il ne s'agit pas d'un balai, mais d'un bâton de base-ball.

(Elle rentre à la cuisine suivie d'Endora.)

Endora: Je ne vois pas du tout de quoi tu parles.

Samantha: C'est un sport que pratique les hommes. Tu n'as jamais vu ça?

Endora: Oh, ne dis pas d'absurdité, Samantha.

Samantha: C'est un jeu fort excitant! On se sert d'une balle et d'une grosse massue. Qu'on appelle en terme technique un bâton. Un premier joueur lance la balle à un deuxième joueur qui tient le bâton et tape dessus. Ensuite tout le monde court après cette balle et pendant ce temps, le joueur qui tenait le bâton court dans un cercle tracé sur le terrain aussi vite qu'il peut avant que les adversaires l'aient rattrapée.

Endora: Tu n'es pas sérieuse ?

Samantha: Oh si c'est le jeu que préfère mon mari.

Endora: Je ne peux pas le croire...

Samantha: Et c'est la joueur qui a fait le plus de fois le tour du terrain qui a gagné.

Endora: Qui a gagné quoi?

Samantha: Rien du tout on dit qu'il a gagné c'est tout.

Endora: C'est tout à fait typique. Ainsi un être humain pour toi c'est un malheureux idiot qui passe les meilleurs moments de sa vie à courir dans un cercle devant un tas de gens pour ne rien gagner.

Samantha: Tu prendras bien un peu de café ?

Endora: Avec joie.

Samantha: Bon alors je vais aller laver mes tasses et mes soucoupes.

Endora: Pourquoi?

Samantha: Parce que pour l'instant je n'en ai que deux.

(Elle ouvre le placard, vide)

Samantha: Nous n'avons pas encore acheté d'argenterie ni de vaisselle.

Endora: Qu'as-tu à m'offrir comme café?

Samantha: Du frais dans le percolateur, je l'ai fait moi-même.

Endora: Non alors, garde-le. Je sens que ce sera un affreux breuvage alors que j'ai envie d'une tasse de café turc aujourd'hui.

(Elle fait apparaître la tasse et boit du café.)

Endora: Il est délicieux. Tu en veux un peu ?

Samantha: Non, merci. Et je te demanderais de ne plus faire ça...

Endora: Faire quoi?

Samantha: Tu sais parfaitement ce que je veux dire. Ici c'est une maison normale, je m'efforce de ne pas recourir à la magie.

Endora: Tu es folle de dire ça. Tu es ce que tu es, je t'assure que tu ne saurais rien y changer.

Samantha: Mais je n'essaie pas de changer, je cherche seulement à m'adapter.

Endora: Prends garde il va te remodeler à sa façon.

Samantha: Non, je le connais; il n'y a rien à craindre.

Endora: Samantha... Je te prédis qu'un jour tu seras forcée de lui donner raison. Je déteste faire comme tant de belles-mères qui ont la prétention de savoir tout... Mais malheureusement, je sais tout!

(Dans la maison d'en face...)

Albert: Laisse un peu cette fenêtre tranquille, Charlotte.

Charlotte: C'est très curieux, Albert. Il se passe dans cette maison une quantité anormale de choses curieuses.

Albert: Qu'est-ce que tu vas chercher c'est une maison tout à fait ordinaire.

Charlotte: Quand tu vois pousser du gazon, des fleurs et des arbres. Et que la minute d'après il n'y a plus rien. Tu trouves ça normal toi ? Tu vois des éclairs, tu sens des odeurs de roussi et tu entends des bruits comme si les objets se mettaient à voler dans les airs. Mais ça ne t'étonne pas et par-dessus tout ça tu m'envoies balader en disant que tout dans cette maison est normale et tu m'obliges à reprendre de la potion.

Albert: Pousse-toi Charlotte.

Charlotte: Tu ne m'écoutes même pas.

Albert: Oh mais si je t'écoute.

Charlotte: Tu ne t'intéresses pas à ce que je raconte.

Albert: Oh mais si tu m'intéresses, parle si tu veux mais pousse-toi.

Charlotte: Oohh...

(Dans la cuisine de Samantha, Endora lit un livre de cuisine à Samantha pour sa recette...)

Endora: Mettre les bouts de girofle dans les parties charnues de l'animal. Saupoudrez généreusement de sucre brun et de cannelle , ajoutez une ou deux couches de...

Samantha: Pas si vite. Attends, attends j'en suis encore au bouts de girofle.

Endora: Oh c'est vrai j'oubliais que tu avais choisi la façon héroïque de faire les choses.

Samantha: Ça n'a rien d'héroïque. C'est moins rapide c'est tout. D'ailleurs cette cuisinière cuit pratiquement tout pour toi. Tu n'as qu'a régler ton cadran à l'heure voulue et le repas se cuit tout seul. Oh ça y est je savais que j'avais oublié quelque chose, j'ai oublié de demander à mon mari quand il rentrera. Je vais encore être obligée d'aller chez l'épicier pour téléphoner...

Endora: Mais que se passe-t-il avec ton téléphone?

(Smantha lui montra...)

Samantha: Il n'est pas encore raccordé à la ligne.

Endora: Quoi c'est tout?

(Elle le raccorde...)

Endora: Voilà c'est fait maintenant. Tu peux téléphoner tant que tu veux.

Samantha: Merci... Mais ce n'est pas moi, c'est toi qui l'a raccordé.

(Elle compose le numéro..)

....

(Dans le bureau de Jean-Pierre..)

J-P: Oh allô chérie....Oh, je partirais d'ici vers 18h30 donc j'arriverais à la maison vers 20 heures.... Alors tu as réussi à faire raccorder la ligne, ?

(Dans la cuisine de Samantha...)

Samantha: Non, non. La branchement ne sera fait que demain matin en fin de journée. Au revoir, chéri.

(Dans le bureau de Jean-Pierre...)

J-P: Au revoir chérie.

(Dans la maison d'en face de celle de Samantha...)

AZlbert: Pousse-toi un petit peu Charlotte.

Charlotte: Oh Albert si tu savais comme ça me rend nerveuse d'aller aujourd'hui chez les Stephens. Dans cette maison.

Albert: Tu n'as qu'a pas y aller..

Charlotte: Mais il faut que j'y aille. Tu sais bien que je fais partie de la joie au foyer. Sherlay Clide, June Foster et moi sommes du comité et tu sais aussi qu'elles crèvent d'envie d'entrer dans cette maison et de voir ce qu'il y a dedans.

Albert: Je peux pas voir le verre, dégage sur la gauche.

Charlotte: C'est moi que tu ne reverrsa peut-être plus une fois que je serai entrée là-dedans.

Albert(heureux): Qu'est-ce que tu as dis ?

Charlotte: Oh, laisse tomber Albert.

Albert: Tu fais de l'ombre sur la balle pousse-toi Charlotte.

Charlotte: J'en ai assez moi de cette imbécillité ! Tu ne pourrais pas faire une collection de timbres ou de papillons?!

(Elle part en claquant la porte et Albert tire dans le verre qui se casse au contact de la balle.)

..............

(Dans la cuisine de Samantha, celle-ci met son poulet au four.)

Endora: Laissez cuire à four doux pendant 20 à 25 minutes. Au moment de servir, déglacez avec un peu de porto.

Samantha: Dis-moi, maman, je croyais que tu ne t'intéressais pas aux petites futilités telle que la cuisine.

Endora: Non, j'ai dit que je ne voudrais jamais faire ces choses-là moi-même. Mais je sais la façon de faire ce genre de choses.

(La sonnette retentit.)

Samantha: Ah. On sonne...

Endora: Des dames vertueuses qui t'apportent leur concours.

Samantha: Oh tu crois que c'est ça ?

Endora: Et que démange la curiosité. Je suppose que ma présence dans un pareil moment semblerait un peu opportun.

Samantha: Lâche..

Endora: Le discrétion est le complément de la valeur.

Samantha: Hu..

(Elle va ouvrir et Endora disparaît..)

June: Ravie de vous connaître.

Samantha: Moi aussi mais...

June: Je m'appelle June Foster, voici Sherlay Clide et Charlotte Kravitz. Nous faisons partie du comité de la joie au foyer.

Sherlay: Ligue pour le développement de l'entraide sociale.

Samantha: Oh je suis ravie mais entrez je vous en prie.

Charlotte: Vous êtes sûre qu'on ne vous dérange pas? Si vous êtes avec votre mère ou bien avec votre soeur?

Samantha: Non je suis seule il n'y a absolument personne.

Charlotte: Y a personne?

(Des enfants rentrent en trombe dans la maison...)

Samantha: Non... Oh...

June: C'est mon fils, Robert. Robert conduis-toi comme un garçon bien élevé!

Samantha: Oh il est si gentil c'est un enfant délicieux. Tiens mais...

Sherlay: Ça c'est le fils de Sherlay.

Samantha: Ah oui et celui-là?

June: Nous ignorons à qui il est.

Samantha: Il est mignon aussi.

Sherlay: Nous vous apportons ce gâteau en gage de bienvenue parmi nous et d'amitié. Il est peut-être glacé.

Samantha: Oh merci. Je suis très touchée. Merci...

Charlotte: Avez-vous une domestique avec une couronne de dentelle et un tablier?

Samantha: Non il n'y a pas de domestique.

(Les enfants chahutent dans le salon.)

June: Allons les enfants! Si vous n'êtes pas capables d'être sages allez jouer ailleurs!

Sherlay: Vous faites beaucoup trop de bruit!

June: Robert! Où est-ce que tu as trouve ça? Mal élevé. Et toi remets ça immédiatement où tu l'as trouvé!

Samantha: Ne le grondez pas ça n'as pas d'importance. Vous devriez vous asseoir dans le salon et bavarder tranquillement pendant que je dépose le gâteau à la cuisine.

Sherlay: Oh mais nous pouvons très bien aller dans la cuisine avec vous ça ne nous dérange pas...

June: Non pas du tout.

(Elles partent à la cuisine...)

June: Maintenant, les garçons, sortez.

(A la cuisine...)

Samantha: Oh il est magnifique... Avec la gâteau vous prendrez bien un peu de café?

(Dans la chambre à l'étage, les enfants entrent et découvrent Endora lisant "HARPIES"...)

Robert: Salut alors ça gaze?

Endora: Bonjour jeune homme..

Robert: C'est moi Tom Morgan, le plus rapide des tireurs de l'Ouest...Et vous qui vous êtes?

Endora: Oh moi, une sorcière.

Robert: Bon ça gaze!

Enfant: Une sorcière méchante ou une brave sorcière?

Endora: Comme ci comme ça...

Robert: Nous on est des mauvais garçons!!

(Ils commencent à jouer autour d'Endora...)

Endora: En voila des manières.. Vous n'avez pas honte?! Quelle éducation...

(A la cuisine...)

June: Je suppose que vous ne voulez pas qu'on nous construise une autoroute?

Samantha: Oh non...

Sherlay: Alors lundi il faut que vous veniez avec nous occuper le chantier de construction.

Samantha: Ah oui?

Charlotte: Est-ce que vous avez un jardinier qui travaille en pyjama?

Samantha: Quoi ?

June: Nous allons former des équipes de chacune deux filles...Sherlay et moi nous donnerons leurs objectifs aux équipes quant à Charlotte elle se tiendra prête au cas où il faudrait quelqu'un pour s'asseoir devant la bétonneuse...

Charlotte: Moi? Pourquoi moi?

Sherlay: Parce qu'on a voté.

Charlotte: mais personne ne me l'a dit !

June: C'était un vote secret.

Sherlay; Naturellement vous nous aiderez à préparer les rafraîchissements et...hum... Les petits sont extraordinairement calmes.

Samantha: Oui ils sont très sages.

June: J'ai peur qu'au contraire ils fassent dieu sait quoi. Vous voulez nous excuser.

Samantha: Oh oui, bien sûr.

(Les deux femmes avec Samantha partent et Charlotte reste dans la cuisine...)

Charlotte: Ah ben ça c'est la meilleure. Charlotte restera là voyons, elle est juste bonne à s'asseoir devant la bétonneuse...

(Elle se lève et rejoint les autres femmes, à l'étage où elles découvrent les trois enfants ligotés avec des cordes.

June: Oh mon dieu, mais mais qu'est-ce qu'il vous arrive mes enfants?

(Samantha ricane...)

Robert: On a été bâillonnés et ligotés par une sorcière.

Enfants: Ouais.

Sherlay: Vaudrait mieux les ramener à la maison, ils commencent à être fatigués.

Samantha: Oh ce serait la sagesse.

Charlotte: Mais comment ça se fait que tous les trois soient ligotés?

Sherlay: Oh vraiment, je suis désolée. Ils sont terribles.

Charlotte: Sherley?

Sherlay: Oui?

Charlotte: Comment est-il possible qu'ils aient été tous ligotés?

Sherlay: Oh avec les enfants il faut s'attendre à tout.

Charlotte: Oui d'accord mais, qui a pu ligoter le troisième?

Sherlay: Alfred ça suffit maintenant! Il est plus petit que toi!(A Charlotte):Bon qu'est-ce qu'il y a?!

Charlotte: Oh Shirley inutile de crier.

Sherlay: Mais enfin qu'est-ce qu'il vous prend?

Charlotte: Mais c'est inutile de crier comme ça quand je vous pose une simple question!

Samantha: Madame Clide les enfants sont en train de courir dans la rue.

Sherlay: Et voila j'en étais sure. Alfred je t'ai interdit cent fois de courir!!

Samantha: Merci de votre visite à une autre fois.

(Dans la cuisine Charlotte prend le téléphone...)

Charlotte: Albert tu vas me traiter de folle quand je vais te dire ce qu'il vient de se passer....C'est Charlotte...Tu ne veux pas croire que cette maison est hantée et bien écoute ça...Il y avait trois garçons ligotés dans la chambre! Tu m'entends trois!!...C'est tout l'effet que ça te fait?! Mais attends une seconde que je te dise... Ligotés tous les trois!... Par qui Albert comprends-tu par qui? !.. Tu trouves que c'est naturel?...Il y en aurait eu deux ligotés par un troisième non ligoté, la chose s'expliquait toute seule mais pas trois ligotés...Tu ne me comprends pas, tant pis tu ne comprends jamais rien!... Laisse tomber Albert j'ai encore été idiote de te parler de ça.

(Elle raccroche et un homme frappe la porte de la cuisine...)

Homme: Madame Stephens?

Charlotte: Ah non Madame Stephens est dans le salon.

Homme: Euh... Parce que je venais pour brancher le téléphone.

Charlotte: Eh bien allez-y.

Homme: Merci.

(Dans le hall...)

June: Robert!!!

(Elle s'en va en courant...)

Charlotte: Ah Madame Stephens j'ai oublié de vous dire, j'ai dit à l'ouvrier qu'il pouvait entrer pour le branchement du téléphone...

Samantha: C'est très gentil.

(Dehors Charlotte marque une pause, horrifiée...)

Charlotte: Pour le branchement du téléphone?!

(Chez les Kravitz, Charlotte était allongée sur le canapé, une bouillotte sur le crâne)

Charlotte: Cet appareil n'était pas branché. Que je meurs avec de la glace sur la tête si ce n'est pas la vérité.

Albert: Charlotte reste tranquille à t'agiter comme ça, tu vas faire fondre les glaçons.

(Dans le salon chez Samantha... Endora était assise sur le rebord de la cheminée...)

Endora: Avais-je tort quand je t'ai prévenue que tu trouverais certainement ce monde animal très déplaisant?

Samantha: Ce ne sont pas des animaux maman. Ce sont des humains.

Endora: Oui, admettons que l'homme soit le plus intelligent des animaux mais ce cher vieux Eugène disait c'est aussi le plus sot de la création! Au fait était-ce qui Eugène?

Samantha: Hum?

Endora: Enfin c'était sûrement un de ces jeunes grecs joli garçon qui n'avait rien d'autre à faire que le terrorisme...

Samantha: Quand voudras-tu admettre que mon mari n'est pas de cette sorte-là?!

Endora: Il est quoi alors?

Samantha: Il est différent des autres hommes moyens, il n'est ni avare, ni envieux, ni irréfléchi!

Endora: Qui es-tu en train d'essayer de convaincre, moi ou toi-même?

Samantha: Il serait grand temps que vous vous retrouviez un peu face à face...

Endora: Oh... tu crois, chérie?

Samantha: Me feras-tu l'honneur de dîner avec nous ce soir?

Endora: Je dois dire que j'hésite... oui je viendrais.

A suivre

 

Samantha was making gardening.

Voice off: Among the joys which a house has the act to have, one of more graying is this colaboration with the nature which embellishes and scents the hearth. The horticulture. The husband leaving for his work sees of an obliging eye the efforts of his wife it from there will reassure himself with the thought that the nice one will make not holes in the ground... et in the budget. And later, patience is seen rewarded by splendid and odorous inflorescences. (Samantha way its plants faded and Jean-Pierre arrives...) Voice off:m a A whole vigorous vegetation, bright of colors. With condition well on preparing the ground well and proceeding according to code's of practice... ou has less to be a witch. (Samantha transforms its plants into splendid coloured flowers and Jean-Pierre does not return from there...)

GENERIQUE...

(Endora speaks in Samantha in its ear without it not aparaisse.) Resounding

Endora(vois): To say how so many years of maternal care have aboutti with this revolting spectacle of my daughter planting onions! (It appears on the edge of the window...)

Samantha: They are not onions, I am planting glaïeuls.

Endora: You are returning to you ridiculous.

Samantha: Oh mom tries to include/understand the things I t'en request. It is completely normal to put flowers all around its house, it is what make all the other normal women. And then I find that to plant seeds and to see them becoming flowers it is a miracle which nature offers to us!

Endora: Yes... I had the occasion to contemplate another miracle of nature, this morning. When thing-owl, finally your husband, left I do not know or by leaving you all alone.

Samantha: yes only, because I by no means made a point of seeing it covering the ridiculous one with his stick.

Endora: To cover the ridiculous one with what?

Samantha: Its stick mom, it is a technical term.

Endora: You want to undoubtedly say his handle to brush? If it tries to fly in the same way that me it ya few chances that it arrives there!

Samantha: Not, it is not a question of a brush, but of a stick of baseball. (It returns to the followed kitchen of Endora.)

Endora: I do not see at all what you speaks!

Samantha: It is a sport which practises the men. You never saw that?

Endora: Oh, does not say nonsense, Samantha.

Samantha: It is a strong play exciting! One is useful oneself of a ball and a large bludgeon. That one calls in technical term a stick. A first player launches the ball to a second player who holds the stick and types above. Then everyone runs after this ball and during this time, the player who held the stick runs in a circle traced on the ground also pane which it can before the adversaries caught up with it.

Endora: You are not serious?

Samantha: Oh if it is the dque play prefers my husband.

Endora: I cannot believe it...

Samantha: And it is the player who made the most once the turn of the ground which gained.

Endora: Who gained what?

Samantha: Nothing the whole one says that it gained it is all.

Endora: It is completely typical. Thus a human being for you it is an unhappy idiot who spends the best moments of his life running in a circle in front of a heap of people anything to gain.

Samantha: You will take a little coffee well?

Endora: With joy. Samantha: Good then I will wash my cups and my saucers.

Endora: Why?

Samantha: Because for the moment I have only two of them. (It opens the wall cupboard, empty)

Samantha: We do not have to buy silverware nor of crockery yet.

Endora: What do you have to offer to me like coffee?

Samantha: Expenses in the percolator, I did it myself.

Endora: Not then, it keeps. I feel that it will be a dreadful brevage whereas I want of a Turkish coffee cup today. (It reveals the cup and drinks coffee.)

Endora: It is delicious. You want some a little?

Samantha: Not, thank you. And I would ask you not to do that more...

Endora: To do what?

Samantha: You know perfectly what I want to say. Here it is a normal house, I endeavour not to resort to the magic.

Endora: You are insane of saying that. You are what you are, I ensure you that you could nothing change there.

Samantha: But I do not try to change, I seek only with me adapted.

Endora: Guard it takes goes reorganized you has his way.

Samantha: Not, I know it has nothing there to fear.

Endora: Samantha... I predict to you that one day you will be forced to give him reason. I hate to make as so much mothers-in-law who claim to know all... But unfortunately, I know all!

(In the house of opposite...)

Albert: Leave a little this quiet window, Charlotte.

Charlotte: They is very curious, Albert. It occurs in this house an abnormal quantity from things curious.

Albert: What you go sought it is a completely ordinary house.

Charlotte: When you see pushing grass, flowers and trees. And that the minute according to there is nothing any more. You finds that normal you? You see flashes, you feel odors of turned russet and you hears noises as if the objects started to fly in the airs. But Ca does not astonish you and over all that you sends me to stroll by saying that all in this maisonb is normal and you obliges to me to take again potion.

Albert: Push yourself Charlotte.

Charlotte: You does not even listen to me.

Albert: Oh but if I listen to you.

Charlotte: You is not interested so that I tell.

Albert: Oh but if you interests to me, speaks if you want but pushes yourself.

Charlotte: Oohh...

(In the kitchen of Samantha, Endora reads a book of kitchen in Samantha for its receipt...)

Endora: To put the ends of cloves in the charnues parts of the animal. Cinnamon and sugar bit Soupoudrez liberally, to add one or two layers of...

Samantha; Not so quickly. Wait, wait I am still with the ends of cloves.

Endora: Oh it is true I forgot. That you had chosen the heroic way to make the things.

Samantha: Ca does not have anything heroic. It is slower it is all. Moreover this cooker cooks practically very for you. You do not have whom your dial at the desired hour has to regulate and the meal is cooked all alone. Oh Ca is there I knew that I had forgotten something, I forgot to require of my husband when it returns. I still will be obliged to go in the grocer to telephone...

Endora: But what does it occur with your telephone?

(Smantha showed him...)

Samantha: It is not connected yet to the line.

Endora: What it is all?

(It connected it...)

Endora: Veiled it is made now. You can telephone as long as you want.

Samantha: Thank you... But it is not me, it is you who has to connect it.

(It composes the number.) .... (In the office of Jean-Pierre.)

J-P: Oh hello cherished... Oh, I would thus leave from here worms 18h30 I would arrive at the house around 8 p.m..... Then you succeeded in making connected the line, hu?

(In the kitchen of Samantha...)

Samantha: Not, not. The connection will be made only tomorrow morning at the end of the day. Aurevoir, darling.

(In the office of Jean-Pierre...)

J-P: Aurevoir cherished.

(In the house of opposite that of Samantha...)

Albert: Push yourself a little bit Charlotte.

Charlotte: Oh Albert if you knew as that makes me nervous of going today to Stephens. In this house.

Albert: You do not have who does not have to go there.

Charlotte: But it is necessary that I go there. You know well that I form part of the joy to the hearth. Sherlay Clide, June Foster and Me let us be committee and you also know that they burst of desire for entering this house and to see what there is inside.

Albert: I cannot see glass, releases on the left.

Charlotte: It is me whom you perhaps any more one time will not re-examine that I would have entered in it.

Albert(heureux): What do you ace say?

Charlotte: Oh, drops Albert.

Albert: You make shade on the ball pushes Charlotte.

Charlotte: I do not have to sufficiently me this imbecility! You could not make a stamp collection or butterflies?!

(It leaves while claquant the door and Albert draws in glass which breaks in contact with the ball.)

..............

(In the kitchen of Samantha, this one put its chicken at the furnace.)

Endora: Let cook with soft furnace during 20 to 25 minutes. At the time to be useful, thaw with a little Oporto.

Samantha: Say to me, mom, I believed that you were not interested in small futilities such as the kitchen.

Endora: Not, I have say that I would like to never make these things myself. But I know the way of making this kind of things. (the bell resounds.)

Samantha: Ah. One sounds...

Endora: Virtuous injuries which bring their contest to you.

Samantha: Do Oh you believe that it is that?

Endora: And what itches curiosity. I suppose that my presence in a similar moment would seem a little innoportuné.

Samantha: Coward.

Endora: The discretion is the complement of the value.

Samantha: Hu.. (It will open and Endora disappears.)

June: Charmed to know you.

Samantha: Me also but... June: I am called June Foster, here Sherlay Clide and Charlotte Kravitz. We form parts of the commity of the joy to the hearth.

Sherlay: League for the development of the social mutual aid.

Samantha: Oh I am charmed but enter please.

Charlotte: You are sour that you are not disturbed? If you are with your mother or with your sister?

Samantha: Not I am alone it does not have nobody abolument there.

Charlotte: Ya nobody? (Of the children return in waterspout in the house...)

Samantha: Not... Oh...

June: It is my son, Robert. Robert act like a well elevé boy!

Samantha: Oh it is so nice it is a delicious child. Hold but...

Sherlay: Ca it is the son of Sherlay.

Samantha: Ah yes and that one?

June: We are unaware of with whom it is.

Samantha: It is nice too. Sherlay: We bring to you this cake in pledge of welcome among us and friendship. It is perhaps frozen.

Samantha: Oh thank you. I am very touched. Thank you...

Charlotte: Do you have a servant with a lace crown and an apron?

Samantha: Not there is no servant.

(the children chahutent in the living room.)

June: Let us go the children! If you are not able to be wise play elsewhere!

Sherlay: You do far too much noise!

June: Robert! Or does ace you find that? Badly high. And Ca gives you immediately or you found it!

Samantha: Do not thunder it Ca do not have importance. You should sit you in the living room and chatter quietly while I deposit the cake with the kitchen.

Sherlay: Oh but we can been very well in the kitchen with you Ca does not disturb us...

June: Not whole.

(They leave to the kitchen...)

June: Now, the boys, leave.

(A kitchen...)

Samantha: Oh it is splendid... With will the cake you take a little coffee well?

(the room on the floor, the children enter and discover Endora reading "HARPIES"...)

Robert: Hello then Ca gauze?

Endora: Hello young man.

Robert: It is me Tom Morgan, fastest of the gunners of the West... And you who you are?

Endora: Oh me, a witch.

Robert: Good Ca gauze! Child: A malicious witch or a honest witch?

Endora: Like Ci like that...

Robert: Us have is bad lots!! (They started to play around Endora...)

Endora: In veiled manners. You do not have shame?! Which education...

(A kitchen...)

June: I suppose that you do not want that us are built a motorway?

Samantha: Oh not...

Sherlay: Then Monday it is necessary that you came with us to occupy the building site of construction.

Samantha: Ah yes?

Charlotte: Do you have a gardener who works in pyjamas?

Samantha: What?

June: We go formed of the teams of chacunes two girls... Sherlay and me we will give their objectives to the teams when in Charlotte it is held ready if one would need somebody to sit down in front of the concrete mixer...

Charlotte: Me? Why me?

Sherlay: Because one voted.

Charlotte: but nobody me it ace say!

June: It was a secret vote.

Sherlay; Naturally you will help us to prepare cooling and... hum... The small ones are extraordinarily calm.

Samantha: Yes they are very wise.

June: I am afraid that on the contrary they make god knows what. You want excuse us.

Samantha: Oh yes, well on. (the two women with Samantha left and Charlotte remained in the kitchen...)

Charlotte: Ah Ben that it is the best.

Charlotte will remain see it, it is just good to sit down in front of the concrete mixer... (It picks up and joined the other woman, on the floor or they discover the three children bound with cords.

June: Does Oh my god, but but what it arrive to you my children?

(Samantha laughs...)

Robert: There are summers baillonnées and bound by a witch.

Children: Ouais.

Sherlay: Would be better brought back to the house they start to be tired.

Samantha: Oh it would be wisdom.

Charlotte: But how is that made that all the three are bound?

Sherlay: Oh really, I am sorry. They are terrible. Charlotte: Sherley? Sherlay: Yes?

Charlotte: How is it possible that they all have bound summers?

Sherlay: Oh with the children it is necessary to expect all.

Charlotte: Yes of agreement but, which could bind the third?

Sherlay: Alfred Ca is enough now! He is smaller than toi!(A Charlotte):Bon what there is?!

Charlotte: Oh Shirley useless to shout.

Sherlay: But finally what does it take to you?

Charlotte: But it is useless to shout as that when I ask you a simple question!

Samantha: Mrs Clide the children are running in the street.

Sherlay: And veiled I were sour. Alfred I prohibited hundred times to you to run!!

Samantha: Thank you for your visit to another time.

(In the kitchen Charlotte took the telephone...)

Charlotte: Albert you go me traîter of insane when I will say you what it have just done... C' is Charlotte... You do not want to believe that this house is haunted and well listening that... There were three boys bound in the room! You hear me trois!!... It is all the effect which that makes you?! But one second waits that I say to you... Bound all three!... By which Albert includes/understands you by qu?!.. You find that it is naturel?... There would have been of it two bound by a third not bound, the thing was explained all alone but three not bound... You does not include/understand me, so much worse you never includes/understands anything!... Drop Albert I was still idiot to speak to you about that. (It hangs up again and a man strikes the door of the kitchen...)

Man: Mrs Stephens?

Charlotte: Ah not Mrs Stephens is in the living room.

Man: Euh... Because I came to connect the telephone.

Charlotte: Eh well go ahead.

Man: Thank you. (In the hall...) J

une: Robert!!! (It from goes away while running...)

Charlotte: Ah Mrs Stephens I forgot to say to you, I said to the workman that it could enter for the connection of the telephone...

Samantha: It is very nice.

(Outside Charlotte marks a pause, horrified...)

Charlotte: For the connection of the telephone?!

(At Kravitz, Charlotte was lengthened on the settee, a bouillote on cranium)

Charlotte: This apparatus was not connected. That I die with ice on the head if it is not the truth.

Albert: Charlotte remains quiet with téagiter like that, you will make ofndre the ice floes.

(In the living room at Samantha... Endora had sat on the edge of the chimney...)

Endora: Was I wrong when I warned you that you would certainnement find this animal world very unpleasant?

Samantha: They are not animals mom. They are the human ones.

Endora: Yes, let us admit that the man is most intelligent of the animals but this dear old Eugene said it is also most stupid of creation! With was the fact which Eugene?

Samantha: Hum?

Endora: Finally it was surely one of these young Greeks pretty boy who did not have anything other to make but terrorism...

Samantha: When want you to admit that my husband is not this kind?!

Endora: It is what then?

Samantha: It is different from the other average men, it is neither miserly, neither envieux, nor unwise! Endora: Who are you trying to convince, I or yourself?

Samantha: It would be high time that you rentrouviez themselves a little face to face...

Endora: Do Oh... you believe, cherished?

Samantha: Will you make me the honor of dining with us this evening?

Endora: I must say that I hesitate... yes I would come.

Kikavu ?

Au total, 12 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Sirena 
02.02.2018 vers 14h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 20h

Solange 
19.09.2017 vers 12h

Kiraven 
19.04.2017 vers 16h

cinto 
03.11.2016 vers 18h

bedou 
31.10.2016 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Vote pour les HypnoAwards 2018 jusqu'au 26 août !
Jusqu'au 26/08 | Votez nombreux !

Découvre notre nouveau numéro d'HypnoMag, notre webzine, avec Christopher Gorham en couverture !
HypnoMag | Découvre le numéro 9 !

Activité récente

[Jeu] - Jeu de mots
Aujourd'hui à 10:07

[Jeu] Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 10:06

[Jeu] Pendu
Hier à 01:46

Calendriers
12.08.2018

Les Sondages
25.07.2018

Août arrive!!
16.08.2018

Calendriers
28.07.2018

Actualités
Août arrive!!

Août arrive!!
Mnoandco est la créatrice du joli calendrier d'août.  Samantha et Tabatha sont parties en vacances,...

Calendrier Juillet

Calendrier Juillet
Le calendrier de Juillet est arrivé depuis quelques jours ; créé par loulou 112, nous y retrouvons...

Une destination de vacances à choisir!

Une destination de vacances à choisir!
Le nouveau sondage vous propose de choisir une destination de vacances...chez les sorciers et...

Calendrier Juin 2018

Calendrier Juin 2018
Alors, là, mnoandco a fait fort! Un calendrier de Juin qui associe l'Amérique et la...

Sondage

Sondage "Mamans"
Un nouveau sondage est à votre disposition. Le thème en est les mamans. D'après vous, à part endora...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

ophjus, Avant-hier à 18:42

4 animations super sympa dans les forums du quartier The 100 !

Chaudon, Hier à 14:55

Nouvelle animation sur le quartier "Elementary" avec un quiz sur les 5 premières saisons de la série ! Venez jouer !

CastleBeck, Hier à 15:26

Une nouvelle catégorie attend vos votes pour les HypnoTIU Awards. Rendez-vous sur le quartier This Is Us

CastleBeck, Hier à 16:21

Vous pouvez également voter pour la 8e catégorie des Awards du quartier Lethal Weapon

grims, Aujourd'hui à 09:00

Coucou à tous ! nouveau sondage sur le quartier Vikings ! merci de faire un petit tour !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site